Déjà plus de 3 823 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Bientôt 135 euros et 3 points en cas d'utilisation d'un kit mains libres au volant

L'utilisation des oreillettes filaires ou Bluetooth en conduisant ne sera plus tolérée dès cet été. La sanction appliquée en cas d'infraction est lourde : 135 euros d'amende et un retrait de 3 points sur le permis.

C'est un fait, l'utilisation du téléphone au volant nuit dangereusement à la vigilance du conducteur. Un état de fait d'ailleurs confirmé par de nombreuses études. L'étude de l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh (États-Unis) évoque une chute de la vigilance de plus d'un tiers et une augmentation du temps de réaction de 50%. De son côté l'INSERM (Institut Nationale de la Santé Et de la Recherche Médicale) dans une étude datée du 6 mai 2011 révèle qu'un accident sur dix est lié à l'utilisation du smartphone au volant. Il y a quatre ans déjà, en plus de pointer l'utilisation du smartphone pour rédiger un SMS ou composer un numéro, cette étude révélait aussi la dangerosité des oreillettes filaires ou Bluetooth. Si l'usage d'un tel dispositif est toujours toléré, il en sera autrement dès le 30 juin prochain, date à laquelle le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, entend faire appliquer les mesures présentées en janvier dernier dans le cadre de son Plan d'action pour la sécurité routière.

135 euros d'amendes et un retrait de 3 points

Et l'actuel Ministre de l'Intérieur a été très clair : « Sur la recommandation du Conseil national de la Sécurité routière, j'ai ainsi décidé, sur le modèle de l'interdiction du téléphone tenu en main, d'interdire l'usage au volant de tous les systèmes nécessitant des écouteurs, des oreillettes ou des casques. » Plus de doute possible, deviendront donc bientôt illégaux l'utilisation d'un kit mains libres filaire (livrés généralement avec tous les mobiles), comme le recours à une oreillette Bluetooth. Le fait que ces systèmes soient directement insérés dans le conduit auditif coupe le conducteur de son environnement et réduit son attention portée à la route. Les conducteurs en infraction feront l'objet d'une contravention de 4e classe, soit un retrait de trois points sur leur permis de conduire accompagné d'une amende de 135 euros. Pour rappel, c'est également ce qui s'applique aujourd'hui aux conducteurs qui manipulent un téléphone en conduisant.

La solution : un système avec son propre haut-parleur

Le seul moyen de ne pas se faire verbaliser est d'utiliser un système intégrant un haut-parleur que nous qualifions « d'ambiance ». Outre les systèmes Bluetooth équipant aujourd'hui la majorité des autoradios installés dans les véhicules récents, il est possible de recourir à des kits mains libres tels que le Parrot Mini Kit Neo 2 HD. Certes, il s'agit d'un système assez couteux (79 euros), mais il offre une excellente qualité audio et des fonctions de reconnaissance vocale qui limitent les interactions avec le smartphone.

Moins de 2000 morts sur les routes à l'horizon 2020

Le Ministre de l'Intérieur entend également durcir le ton en abaissant les limitations de vitesse. Ainsi, les tronçons de route à deux voies, limités à 90 km/h seront désormais limités à 80 km/h pendant deux ans, afin d'observer les effets sur le nombre d'accidents.Autre mesure : le déploiement plus important des « radars double-face » permettant d'identifier précisément un conducteur « flashé » en excès de vitesse. Sont visées ici, les entreprises qui ne souhaitent pas dénoncer un salarié utilisant un véhicule de fonction. Celui-ci sera désormais identifié par le biais de la photo. L'ensemble de ces mesures et nouvelles lois servent un but bien précis : atteindre l'objectif de moins de 2000 personnes tuées sur les routes à l'horizon 2020. Pour rappel, l'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), recensait 3388 morts sur les routes en 2014, soit 120 victimes de plus qu'en 2013.