Déjà plus de 3 823 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Ce siège d'avion ultra-léger a été conçu en partie avec Peugeot

Le siège de la start-up française Expliseat ne pèse que 5 kilos. Il a été conçu avec l'aide de Peugeot Design Lab pour la classe éco des avions court et moyen-courriers.

Dans la course à l'allègement de la masse des avions, cette start-up française marque des points. Quatre ans après sa création, la société Expliseat a dévoilé son nouveau siège Titanium Seat Neo. Il pèse seulement 5 kilogrammes, soit, selon elle, une réduction de masse de 50% par rapport aux sièges pour classe éco traditionnels. L'utilisation de matériaux composites (titanium ou fibre de carbone pour la tablette) mais aussi le recours à un partenariat industriel inédit, expliquent ces performances techniques.

"La production annuelle de sièges dans le secteur automobile est environ 1000 fois supérieure à la production de sièges dans le secteur aéronautique. L’expérience et le savoir-­faire des acteurs automobiles sont par conséquent les plus riches du secteur de la mobilité" explique Benjamin Saada, PDG d’Expliseat. Forte de ses compétences aéronautiques, la jeune société s'est appuyée sur le savoir-faire des ingénieurs de Peugeot Design Lab et l'expertise de ses ergonomes et selliers.

Publicité

Quatorze mois de coopération ont abouti à ce siège d'avion doté de soutiens ergonomiques latéraux lombaires, de mousses à mémoire de forme, et des places individualisées avec des appuis-tête et des appuis-nuques.

La tablette a été élargie tout en étant conçue en fibre de carbone. -
La tablette en fibre de carbone a été agrandie tout comme la pochette de rangement en matière élastique qui peut contenir de grands objets comme un ordinateur portable. Dépourvu de la possibilité d'inclinaison du dossier, le siège n'est composé que de 40 pièces, ce qui réduit les besoins de maintenance.

Destiné à équiper des appareils moyen-courriers comme ceux de la famille A320 ou les Boeing 737, ce siège tire ses arguments économiques, pour les compagnies aériennes, de l'allègement de la masse de l'avion. Le gain induit serait une réduction de 4% d'émission de CO2 et entre 300.000 et 700.000 dollars sur les coûts d'exploitation par an et par avion.

Après avoir lancé en 2013 le Titanium Seat, son premier siège d'avion, encore plus léger (4 kilogrammes), la société française propose, depuis 2015, un siège spécialement adapté pour les avions ATR. L’année 2016 marque la production de son 1.500ème siège.

Son principal et puissant concurrent est Zodiac Aerospace qui revendique avec son L3, le siège le plus léger de l'industrie, avec un peu moins de 4 kilogrammes, également destiné au segment de la classe éco sur vol court courrier.