Déjà plus de 3 888 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Comment échapper aux radars ? Voici quelques astuces !

Depuis le début du mois, on constate une montée de la fronde anti-radar qui a débuté en Bretagne et débarque maintenant en Normandie. Il existe des techniques plus ou moins légales pour se soustraire aux regards des radars qui sont aujourd’hui omniprésents. Toutefois, ces méthodes ne sont pas infaillibles.

 

Au vu des récents évènements un peu partout, il n’est pas présomptueux d’affirmer que la révolte anti-radar se propage dans tout le pays. On peut affirmer qu’abimer un radar est une méthode tout à fait illégale d’y échapper.

Une autre méthode illégale est de tricher avec ses plaques d’immatriculation. Cela consiste à trafiquer ses plaques pour se jouer des radars :

  • La plaque d’immatriculation réfléchissante : la plaque apparait blanche sur la photo du radar. Commandé sur internet, cet article coûte entre 100 et 400€ mais de nos jours c’est facilement contournable grâce à une analyse manuelle de l’image. On risque alors 1.500€ d’amende, un retrait de 6 points et une suspension du permis jusqu’à 3 ans au maximum ;
  • Le chiffre masqué sur la plaque : pose d’un autocollant, de l'adhésif noir rétroréfléchisasnt voire d’une feuille morte sur votre plaque. La sanction est de 3.750€, 3 ans de suspension de permis, perte de 6 points et confiscation du véhicule ;
  • La doublette : usurper le numéro d’immatriculation d’un autre conducteur. Le fraudeur risque 30.000€, 6 points en moins, confiscation du véhicule et jusqu’à 7 ans de prison. Mieux vaut donc éviter.

Sinon, il y a aussi l’utilisation de détecteurs de radars qui sont illégaux en France. Si l'automobiliste est pris par la police en possession de l'un de ces détecteurs, il s'expose à de lourdes peines, judiciaires et financières, soit 1.500€ d’amende, la confiscation du dispositif, l’immobilisation du véhicule et éventuellement la suspension du permis de conduire (en cas d’infraction lourde commise par l’automobiliste).

Il existe aussi des méthodes qui jouent un peu sur la frontière de l’illégalité :

  • Cacher une partie de la plaque : utiliser un attelage volumineux et homologué qu’on installe à l’arrière de sa voiture. En plus, on peut utiliser une balle de tennis coupée placée sur la boule de l’attelage, ce qui permettra un masquage maximal. Cependant, la plaque avant reste non couverte ;
  • Déclarer un mineur sur sa carte grise : on évite de perdre des points à cause des radars automatiques ainsi ;
  • Déclarer un proche qui vit très loin sur sa carte grise : et bien sûr ce dernier met votre nom sur la sienne de carte. Ainsi, il sera plus facile de contester les amendes reçues en prouvant que vous ne pouviez pas être présent à l’endroit où l’infraction a été relevée. Evidemment ça ne marche pas en cas d’interpellation. Gare toutefois au grand excès de vitesse car la police ouvrira une enquête et la supercherie sera découverte.

La méthode la plus utilisée et totalement légale est bien sûr l’utilisation des smartphones. Waze, une application gratuite et interactive dédiée au trafic routier, commence à percer, même si les informations ne sont pas toujours rapidement renouvelées. De même, il est possible de télécharger des applications des deux célèbres avertisseurs de radars, Coyotte et Wikango, qui sont payants et de ce fait impliquent davantage les membres de leurs communautés.

Source : Legarageblog.com