Déjà plus de 3 950 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

L’été à moto sur les routes : des pièges à éviter

L’été est là, la période idéale pour prendre votre fidèle monture. Un petit rappel sur les précautions à prendre pour rouler l’esprit libre sous le casque. Petit zoom un phénomène trop peu connu : les verglas d’été.

Rouler sous de fortes températures peut entrainer les fameux « coups de chaleurs ». Sous le soleil, le motard tout équipé (casque, veste et pantalon en cuir, bottes…) subit de plein fouet les températures excessives. Les différents symptômes qui peuvent alerter sont : des maux de têtes, des nausées, une agressivité inhabituelle (même pour les motards), une peau chaude et sèche ou encore des crampes dans les bras et les jambes.
Trop chaud sous le casque


Les coups de chaleurs peuvent être très dangereux : cela peut amener jusqu’à des convulsions ou une perte de connaissance. S’arrêter souvent pour se réhydrater est le meilleur moyen de se prévenir de ce mal. N’hésitez donc pas à faire des pauses en terrasse d’un bar – l’alcool n’est pas recommandé ! –, un excellent moyen pour profiter encore plus du voyage.

L'été sur les routes : boire fréquement
Pour prévenir d'un coup de chaleur : il est important de s'arrêter souvent et de boire beaucoup (d'eau évidemment).

Verglas d’été : un phénomène trop peu connu

Une route exposée trop longtemps à la sécheresse peut générer de véritables pièges. Le verglas d’été est favorisé par l’accumulation sur la route d’huile, de carburant, de poussière de plaquettes et autres déchets de pneumatiques. Une petite averse sur un revêtement ainsi badigeonné suffit à rendre le bitume particulièrement glissant, d’où le nom de verglas. Ce phénomène peut se rencontrer de la mi-mai à la mi-septembre. Le conseil est toujours le même : ralentir.


Sous la chaleur, l’adhérence des pneus peut aussi être fortement réduite sur des plaques de bitumes liquéfiées, ramollies ou déformées. Cela génère des ornières très dangereuses pour les voyageurs, a fortiori pour les motards. Méfiance donc sur les routes après les orages d’été qui modifient inégalement le bitume.


Les conseils habituels tiennent toujours. Avant le départ, passez une bonne nuit de sommeil, ne mangez pas trop lourd, chargez la moto en équilibrant un maximum les bagages et préparer votre itinéraires. Si vous avez le temps, évitez les autoroutes (rien de plus ennuyeux à moto, non ?!), et prenez le réseau secondaire, quitte à faire deux jours de voyage. Une petite arsouille sur les départementales, c’est déjà les vacances après tout.