Déjà plus de 3 823 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Le pilote d’un petit avion s’amusait à déclencher les radars de l’autoroute en volant en rase-mottes

Échangeur de Poitiers – C’est après une traque longue et difficile que les gendarmes de l’escadron Marie-Ségolène du Poitou ont finalement réussi à mettre la main sur le pilote de l’avion qui semait le trouble dans la région en volant à basse altitude afin de déclencher le radar de l’échangeur n°14 de l’autoroute, faisant ainsi sanctionner de nombreux automobilistes innocents des vitesses qui leur étaient reprochées.

Tout a commencé lorsque le fils du Préfet a reçu un procès-verbal pour un dépassement de vitesse de plus de 120 km/h avec sa Porsche. Habitué aux frasques du rejeton préfectoral, le préposé, plutôt que de déchirer l’avis et de l’annuler comme il lui a toujours été demandé de le faire, s’est, cette fois-ci, étonné de l’écart de vitesse. Il s’est alors souvenu que de nombreux automobilistes avaient également réclamé et contesté de telles vitesses mais que pour la plupart, simples quidams, le tribunal les avait condamnés à des retraits de permis et de confortables amendes pour les finances de l’état. Sans doute désœuvré, le fonctionnaire a commencé à regarder toutes les photos prises à l’occasion de ces détections par le radar et s’est alors rendu compte que sur chacun des clichés, une ombre furtive semble survoler le véhicule à faible hauteur. Il a aussitôt prévenu ses collègues du peloton de motards de la gendarmerie ‘Joe Bar Team XII’ qui ont mené l’enquête et ont fini par découvrir qu’un pilote, à chaque fois qu’il faisait des vols d’entrainement sur l’aéroport voisin, venait à très basse altitude déclencher le radar automatique du point kilométrique 304, au moment où un véhicule passait. Le conducteur était alors verbalisé à plus de 200 km/h, vitesse à laquelle le Piper PA28 Archer II se présentait en approche finale.

Le pilote a finalement été arrêté après avoir été pourchassé par deux avions Rafale de la base d’Orange qui ont été appelés en renfort. L’homme a reconnu les fait et déclaré agir ainsi afin de se venger d’avoir eu son permis retiré à cause, justement, d’un excès de vitesse. L’avion a été saisi et son pilote va passer prochainement en jugement, le temps que le parlement rédige en urgence une loi permettant de l’inculper, ce délit n’ayant encore jamais été commis en Europe.