Déjà plus de 3 888 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Les jeunes conductrices européennes aussi dangereuses que les conducteurs du même âge

Considérée comme plus respectueuse des règles que l'homme quand elle conduit, l'automobiliste européenne est en réalité aussi dangereuse quand elle est jeune. À moins de 35 ans, elle commet autant d'écarts que les garçons du même âge. Tel est le résultat de l'étude réalisée par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes.

 

Voilà une étude qui malmène l'image de la femme au volant. Considérée comme plus respectueuse des règles que l'homme quand elle conduit, elle est en réalité aussi dangereuse quand elle est jeune. À moins de 35 ans, la conductrice européenne commet globalement autant d'écarts graves sur la route que les garçons de la même tranche d'âge. Tel est le résultat du 4e Baromètre de la conduite responsable réalisé par Ipsos qui, pour le compte de la Fondation d'entreprise Vinci Autoroutes, a interrogé 7000 Européens.

Et aspect regrettable qui jouerait presque contre elle, la jeune européenne - exception faite de la Française d'ailleurs - agit avec conscience. L'étude révèle que le jeune homme agit mal en fanfaronnant et en surestimant ses capacités alors que la jeune femme est davantage lucide pour juger de sa conduite.

«Dans tous les pays, à l'exception de la France, elles se notent moins bien que les jeunes hommes», souligne l'étude. Les jeunes Françaises se démarquent donc. Elles s'estiment meilleures que les conducteurs. Elles s'attribuent la note de 7,5/10 contre 7,4/10 pour les jeunes Français!

À cela s'ajoute un autre point plutôt négatif: la femme est bien plus stressée derrière le volant que l'homme avec 14% contre 7% pour la moyenne des hommes européens. Le taux s'envole à 25% quand il s'agit des jeunes femmes. Et là encore, les jeunes Françaises se distinguent. «Elles détiennent le record du stress au volant (30%). Les jeunes Suédoises sont quant à elles les plus ?zen? (14%)», relève t-on chez Vinci Autoroutes qui avait récemment dévoilé une autre étude sur les Européens au volant.

Raisonnables avec l'alcool

Et le pire arrive? Les jeunes femmes adoptent quasiment les mêmes comportements dangereux que les jeunes hommes. 5,5/10 d'attitudes dangereuses en moyenne contre 5,8 pour les jeunes Européens. Elles sont notamment presque aussi nombreuses que les jeunes hommes à téléphoner en conduisant, sans kit mains libres (39 % contre 42 %) ou avec kit mains libres (53 % contre 55 %). «Elles ont même plutôt plus tendance que les jeunes Européens à envoyer et/ou lire des SMS ou des mails en conduisant (46 % contre 45 %)», relève l'étude.

Et comme cela ne suffisait pas, ce baromètre souligne qu'en matière de noms d'oiseaux à adresser aux autres, la jeune femme pourrait devenir le maître et le jeune conducteur son élève. 68 % d'entre elles injurient un autre usager de la route, contre 67 % pour les automobilistes du même âge.

Le tableau ne s'arrange pas quand il s'agit d'aborder la fatigue au volant: elles sont aussi nombreuses que les jeunes Européens à dire qu'il leur arrive de prendre le volant lorsqu'elles se sentent très fatiguées (42 %).

Il n'y a que pour l'alcool qu'elles sont plus raisonnables, même si les données restent particulièrement inquiétantes. 5% d'entre elles, contre 10% des jeunes hommes, déclarent qu'il leur arrive de prendre le volant en étant au-dessus de la limite autorisée en ressentant les effets de l'alcool sur leur état physique ou leurs perceptions.

L'étude, qui évoque les autres catégories d'âge pour la femme, relève qu'une fois les 35 ans passés, la conductrice s'assagit. Elle devient alors une automobiliste vertueuse? Celle qui tance le mari qui au volant continue à multiplier les écarts sur le route.