Déjà plus de 3 950 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Limitation de vitesse : les rubans blancs ne veulent pas lever le pied

Sécurité routière. L'association 40 Millions d'automobilistes conteste le projet de limitation de vitesse de 90 à 80 km/h et invite les mécontents à nouer un ruban sur leur rétrovi

Melun (Seine-et-Marne), hier. Les conducteurs se sentant oppressés par « les mesures répressives visant à réduire leur pouvoir de rouler » sont incités à nouer un ruban blanc autour du rétroviseur gauche de leur véhicule. 

Certains y verront la couleur de l'apaisement. Cependant, en appelant aujourd'hui les conducteurs à nouer un ruban blanc autour de leur rétroviseur gauche pour dénoncer les mesures répressives du gouvernement en matière de sécurité routière, l'association 40 Millions d'automobilistes ne signe en rien un acte de reddition. Bien au contraire.

 
En appelant les Français à arborer ce signe de ralliement à sa cause, elle repart de plus belle au combat contre la réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse sur les routes. Un projet que Manuel Valls souhaite voir expérimenter cette année sur les départementales et les nationales.

« Depuis plusieurs mois, l'automobiliste est devenu la cible du gouvernement qui cherche à le matraquer par des mesures répressives visant à réduire son pouvoir de rouler et à accroître les recettes de l'Etat », dénonce l'association, qui appelle le gouvernement à faire la paix avec les conducteurs « en cessant la chasse aux voitures ». Circulation alternée, baisse des limitations de vitesse sur le périphérique parisien, multiplication des radars, hausse des PV de stationnement... 40 Millions d'automobilistes évoque le sentiment d'oppression et le ras-le-bol des usagers de la route et appelle à une trêve.

Une manifestation ce week-end contre « l'inflation sécuritaire »

L'opération Ruban blanc n'est que la première étape d'une mobilisation plus massive de l'Union des usagers de la route. Ce collectif, qui regroupe des associations de défense des voitures et des deux-roues, appelle à manifester ce week-end contre « l'inflation sécuritaire ». Cette levée de boucliers du lobby des conducteurs hérisse d'autant plus la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon, qu'elle renvoie, tel un miroir inversé, à l'opération Drapeau blanc, lancée en octobre 1988 sur Antenne 2 par Gérard Holtz et Claude Sérillon.

« Pendant le week-end de la Toussaint, un appel avait été lancé pour respecter les limitations et des milliers de personnes s'étaient mobilisés en arborant des drapeaux blancs, symboles de respect de l'autre et de protection des plus vulnérables, rappelle Chantal Perrichon. Les pro-vitesse se contentent de défendre l'individualisme forcené d'une minorité qui ne veulent pas intégrer les règles. »

« Les lobbys cherchent à surfer sur les crispations des conducteurs, analyse un spécialiste de la sécurité routière. Mais chacun est dans son rôle : le nôtre est de continuer à expliquer que la vitesse est une cause majeure d'accident et que la politique que nous menons n'a d'autre but que de réduire encore le nombre de tués sur les routes. »

Lorsque l'opération Drapeau blanc avait été lancée en 1988, près de 10 000 personnes avaient cette année-là perdu la vie au volant. Vingt-six ans plus tard, la mortalité routière a été divisée par trois.