Déjà plus de 3 950 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Permis de conduire : il faudra connaître les gestes de premiers secours

Chaque année, entre 250 et 350 personnes pourraient avoir la vie sauvée si les premiers témoins d'un accident de la route connaissaient les gestes de premiers secours avant l'arrivée des équipes médicales. Pour améliorer ce chiffre, le Sénat a adopté, mercredi, une proposition de loi UMP ajoutant une formation aux premiers secours dans le cadre de la préparation du permis de conduire. Le texte doit encore recevoir l’aval de l’Assemblée nationale. Cependant, le gouvernement a pris l’engagement de prendre le décret d’application d’ici l’été.

Cette proposition de loi soutenue par Jean-Pierre Leleux, sénateur des Alpes-Maritimes ne contient qu’un article: «Les candidats à l’examen du permis de conduire sont formés aux notions élémentaires de premiers secours en cas d’accident de la circulation. Cette formation est sanctionnée dans le cadre de l’examen du permis de conduire.»

Le contenu de la formation et la vérification de son assimilation par les candidats n'ont pas encore été précisés et seront fixés par voie réglementaire. «Les efforts de la France en matière de sécurité routière ont permis une baisse considérable du nombre de personnes tuées chaque année sur la route depuis les années 1970, avec un seuil qui est passé de 6 000 tués sur les routes dans les années 1970 à environ 4 000 victimes aujourd’hui», a rappelé Jean-Pierre Leleux. De son côté, Michel le Scouarnec (CRC, Communiste, républicain et citoyen) a souligné que «l’apprentissage des gestes de premiers secours est un enjeu collectif. Il n’est pas normal qu’il soit individuel et payant. Du coup, moins de la moitié des français l’ont suivi. C’est un enjeu de santé publique». 

Au cours des débats, les sénateurs ont préconisé que les candidats au permis de conduire connaissent les gestes élementaires: l'alerte des secours, le balisage des lieux mais aussi des gestes simples pour mettre en sécurité les personnes blessées. Reste à savoir comment seront sanctionnées ces connaissances ? S'agira-t-il d'une épreuve spécifique ou sera-t-elle intégrée lors du passage de l'épreuve de conduite où l'examinateur devra s'assurer que les candidats maîtrise ces notions. 

Ce type de formation aux gestes de premiers secours lors de l'examen du permis de conduire existe déjà aux Etats-Unis et les pays d'Europe du nord. Ce qui permet permet de dépasser le simple cadre de la route mais aussi d'améliorer le taux de survie en cas de problème grave dont est victime une personne devant témoin.

Les numéros de téléphone 
Le 18 : les sapeurs-pompiers pour tout problème de secours, notamment accident, incendie.
Le 15 : le Samu pour tout problème urgent de santé, c'est un secours médicalisé.
Le 17 : la police ou la gendarmerie pour tout problème de sécurité ou d'ordre public.
Le 112 : numéro d'appel unique des urgences sur le territoire européen, recommandé aux étrangers circulant en France et aux Français circulant à l'étranger.


Les informations que vous devez pouvoir fournir aux services d'urgence
Le numéro de téléphone ou de la borne d'où vous appelez,
si nécessaire, votre nom,
La nature du problème (maladie ou accident),
Les risques éventuels (incendie, explosion, effondrement...),
La localisation précise de l'événement,
Le nombre de personnes concernées,
L'état de chaque victime,
Les premières mesures prises,
Texte