Déjà plus de 4 001 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Qu’est-ce que la plaque d’immatriculation antiradar ?

Les astuces et applications contre les radars routiers se multiplient. La plaque minéralogique anti radar tend à se faire connaitre. Que devez-vous savoir sur ce sujet ?

Radar routier : les modèles existants

Comprendre le principe de la plaque d’immatriculation antiradar, c’est connaitre les machines qu’elle cible. Les contrôles de vitesse sur les routes ont connu deux catégories de radars :

Les radars embarqués ou mobiles: Ils comprennent les modèles présentés sous forme pistolets et les dispositifs chargés dans les véhicules.
Les radars fixes à flash automatisé: ils sont les plus répandus. Ils constituent la principale cible de la plaque minéralogique antiradar.

Plaque d’immatriculation antiradar : les techniques répandues

L’objectif de la plaque antiradar est d’empêcher de relever les numéros. Ce qui est formellement interdit. Pour cela, elle reflète la lumière du flash au moment de la prise de photo. Deux techniques sont liées à ce principe :

– La bombe de vernis : Il s’agit d’un spray qui pulvérise un verni sur la plaque d’immatriculation. Cette application lui donne un aspect réfléchissant.
– Les chiffres autocollants : Cette technique repose sur des bandes adhésives noires réfléchissantes en forme de chiffre.

Des gros risques pour les conducteurs

La loi impose une visibilité de la plaque. Les conducteurs qui font usage de la plaque antiradar prennent les risques suivants :
– 1 500 € d’amende, jusqu’à trois ans de suspension et six points en moins sur leur permis pour l’usage de la bombe de vernis.
– 3 750 € d’amende, une suspension de trois ans, six point en moins et une confiscation de leur véhicule.

La meilleure des choses est donc d’avoir un comportement sur la route respectueux des autres et de la loi.

Source : auto-moto.com