Déjà plus de 3 950 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Responsable d'un accident, elle porte plainte contre ses victimes

Dépressive depuis l'accident de voiture, une Canadienne demande 1,5 million de dollars aux parents de l'adolescent qu'elle a tué.

Depuis l'accident, le 28 octobre 2012, Sharlene Simon, une mère de famille de 42 ans, souffre de dépression et de stress post-traumatique. Elle a donc décidé de porter plainte et réclame 1,35 million de dollars (près de 900.000 euros) en réparation aux victimes de l'accident. Car Sharlene Simon était la conductrice au volant de la voiture qui a percuté trois adolescents à vélo, en tuant un et blessant grièvement un deuxième.

«C'est une tragédie pour les garçons mais c'est aussi un tragédie pour Sharlene Simon», a déclaré son avocat auToronto Star . La plainte explique que les adolescents «n'ont pas utilisé correctement les freins» et «étaient des cyclistes incompétents».

Les parents de Brandon Majewski, le jeune de 17 ans tué dans l'accident, n'en reviennent pas. «Je suis sous le choc», a déclaré la mère de Brandon, Venetta, au Toronto Sun . «Elle a tué mon enfant et maintenant elle veut en profiter? Elle dit qu'elle souffre? Dites-lui de regarder dans ma tête et elle verra de la souffrance, elle verra des cauchemars.»

«La famille a l'impression que leurs blessures ont été rouvertes», assure leur avocat qui a mis plusieurs mois avant d'annoncer la nouvelle à ses clients, expliquant qu'il ne parvenait pas à leur parler de la plainte. La famille ainsi que les deux adolescents victimes de l'accident ont porté plainte contre la conductrice.

Pour l'heure, Sharlene Simon n'a pas été inquiétée. L'enquête a conclu que c'est un manque de visibilité qui a empêché la conductrice de voir les cyclistes. Mais elle aurait reconnu avoir dépassé la limitation de vitesse, roulant à 90km/h sur une route limitée à 80km/h. Aucun test d'alcoolémie n'a été pratiqué après l'accident par les policiers. Le rôle joué par son mari, un officier de police qui suivait sa femme dans un autre véhicule lors de l'accident, reste flou: dans le rapport de police le fait qu'il ait été témoin est tout juste mentionné.

Les deux plaintes devront maintenant être étudiées par la justice canadienne.