Déjà plus de 3 823 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Sécurité routière : en avril, statistiques d’accidents nuancées

Le 14 mai, la Sécurité Routière a dévoilé le bilan des accidents survenus en France en avril 2014. Il est mauvais : « avec 255 tués, contre 236 en avril 2013, soit 19 personnes de plus, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) enregistre une hausse de la mortalité routière de 8,1% », expliquait le communiqué. Un bilan qu’il convient toutefois de nuancer, notamment pour la catégorie moto…

Meilleur qu’en 2012 
« On enregistre 255 personnes décédées en avril 2014, soit 19 tués de plus sur tout le territoire par rapport au même mois l’an passée, mais 22 tués de moins par rapport à 2012, la mortalité générale annuelle est donc toujours en baisse », souligne un spécialiste de la sécurité routière.

Piétons, cyclistes et cyclo 
« La hausse générale d’avril 2014 est imputable à l’augmentation de la mortalité des piétons, des cyclistes et des cyclomoteurs. Malgré la « bonne » météo cette année, la mortalité des motards est en baisse au mois d’avril », poursuit-il.

Baisse chez les motards 
En données « glissantes », 646 conducteurs ou passagers de moto ont trouvé la mort sur les routes de France d’avril 2013 à avril 2014, contre 658 de mars 2013 à mars 2014.

Tous véhicules confondus, sur les douze derniers mois (de mai 2013 à avril 2014), la mortalité routière baisse de 4,7 %, soit 164 vies épargnées. Par ailleurs, la Sécurité Routière annonce que le week-end pascal a été moins meurtrier cette année : 27 tués, contre 37 l’année dernière.

Forces de l’ordre 
« La lutte contre l’insécurité routière doit être permanente, conclut la Sécurité Routière. Chaque relâchement dans les comportements a des conséquences sur la sécurité de tous. À l’occasion des déplacements attendus pour les deux grands week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte, les forces de l’ordre seront mobilisées sur le bord des routes, pour que chacun arrive à destination sain et sauf ».

On y est : un mauvais bilan mensuel d’accidents de la route, c’est l’occasion de souligner l’importance des contrôles et des radars automatiques. On ne se refait pas !

Nicolas Grumel (20/05/2014)