Déjà plus de 3 855 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Sécurité routière : un nouveau plan d'action pour 2015.

L’année 2014 a été une année noire pour la Sécurité Routière : alors que le nombre de morts sur les routes n’avait connu aucune hausse depuis les douze dernières années, il a cette fois augmenté de 3.7 %. Ce sont 120 personnes de plus qui ont perdu la vie à cause d’accidents de voiture, pour un total de 3 388 personnes sur l’ensemble de l’année. Pour enrayer ce phénomène, le gouvernement a présenté en ce début d’année un plan de lutte composé de 26 mesures, à la fois plus strictes mais aussi plus protectrices, oscillant entre prévention et répression. Voici les principales.

La protection des conducteurs novices.

Le taux d’alcool autorisé va être abaissé de 0.5 g/L de sang à 0.2 g/L de sang. Cette restriction se terminera à la fin de la période probatoire, après 3 ans de permis, ou 2 ans si le conducteur a effectué un apprentissage par conduite accompagnée.
L’âge de début de la conduite accompagnée va également être abaissé à 15 ans (Notre article), avec possibilité de passer son permis dès 17 ans et demi. Cette période de formation plus large permettra un meilleur apprentissage de la route.
Une modernisation globale de l’enseignement de la conduite va être mise en chantier.
Un module de sensibilisation à la sécurité routière sera mis en place dans les classes de secondes dès la rentrée 2015, sous forme de 3h d’éducation routière.

La protection des piétons.

Le stationnement des véhicules (hormis les deux-roues) sera désormais interdit 5 mètres avant les passages piétons. Cela permettra d’améliorer la visibilité entre piétons et conducteurs.
Les sanctions contre les conducteurs qui ne respectent pas le stationnement interdit sur les passages piétons, les trottoirs et les pistes cyclables seront renforcées. Les piétons et les cyclistes sont en effet mis en danger quand ils doivent contourner ces véhicules.

Une lutte plus accrue contre le téléphone au volant.

[Les risques liés à l’utilisation du téléphone au volant.]

L’utilisation d’écouteurs, d’oreillettes ou de casques pendant la conduite sera maintenant interdit. Ils favorisent en effet une déconcentration du conducteur, que ce soit au niveau de l’attention comme de l’audition. Nous en parlions déjà dans un article de 2011
Des opérations de sensibilisation vont également être développées, pour démontrer les risques liés à l’utilisation du téléphone au volant, notamment dans son usage addictif moderne (écriture de sms, surf sur les réseaux sociaux, etc.)

Un renforcement des vitesses maximales autorisées.

Sur certains tronçons de routes à double sens de circulation connus pour être assez accidentogènes, l’abaissement de la vitesse maximale autorisée de 90 km/h à 80 km/h va être expérimenté.
En ville, les maires auront désormais la possibilité d’abaisser plus facilement la vitesse maximale autorisée de 50 km/h à 30 km/h, que ce soit sur une grande partie de leur agglomération ou sur la totalité.

Une vague de modernisation des radars.

La modernisation des 4 200 radars va se poursuivre, et concernera à la fois des radars de chantiers visant à assurer la sécurité des personnels, mais également des radars mobiles nouvelle génération.
Dans les agglomérations, les radars aux feux rouges vont continuer à se développer, et seront cette fois systématiquement associés à un module de contrôle de la vitesse.
Les radars double-face (qui photographient à la fois l’avant et l’arrière du véhicule) vont être déployés, pour permettre une identification plus facile des auteurs d’infractions.

Plus de contraintes pour les deux-roues

La taille et le format des plaques d’immatriculation des deux-roues motorisés vont être uniformisés, afin de faciliter les contrôles.
Tout comme pour les conducteurs de véhicules, le port du gilet de sécurité va devenir obligatoire pour les usagers de deux-roues lors d’un arrêt d’urgence.

La poursuite de la lutte contre l’alcool et les stupéfiants.

Dans 11 départements, le gouvernement va expérimenter le dépistage de stupéfiants via la méthode du double prélèvement salivaire (plus de prise de sang effectuée à l’hôpital).
Les médecins agréés seront désormais formés pour dépister de façon précoce d’éventuels problèmes liés à l’alcool ou à la prise de stupéfiants.

Le renforcement de la sécurité sur les routes

Pour réduire toujours plus les risques de contresens sur l’autoroute, de nouveaux panneaux sens interdits vont être installés sur les bretelles d’autoroutes, cette fois avec fond rétro-réfléchissant pour être plus visibles de nuit.

Une sécurité de plus

Lors de la demande de certificat d’immatriculation, il sera désormais exigé de désigner une personne possédant le permis de conduire : c’est elle qui sera tenue responsable de l’infraction commise lorsque le conducteur n’aura pas pu être identifié.