Déjà plus de 3 888 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

Tesla Semi : le camion électrique qui accélère plus fort qu’une GTi

Le Tesla Semi entend révolutionner le transport routier avec sa propulsion 100% électrique aux performances impressionnantes.

 

Tesla Semi – Jamais rassasié, Elon Musk entend également révolutionner le monde du transport routier en dévoilant le prototype d’un camion 100% électrique qui devrait voir le jour en 2019.

 

Il est imposant, mais a réussi à se faire voler la vedette par la Tesla Roadsterrévélée au même moment, contre toute attente. Ce qui n’enlève rien à l’événement que constitue le levé de voile sur le Tesla Semi, ce poids lourd aux lignes avant-gardistes que le camion de la série TV des années 80 « Police 2000 » (pour les plus cultivés) ne renierait pas. Plus sérieusement, le 36 tonnes met son design au service de l’aérodynamisme, voulu « comme une balle » selon le patron de Tesla.

Schéma à l’appui, lors de la révélation en grande pompe face à un parterre de journalistes, Elon Musk affirme que le coefficient de pénétration dans l’air du Tesla Semi (0,36) est meilleur que celui d’une Bugatti Chiron (0,38). Et quasiment divisé par deux comparé à la moyenne affichée par la production de poids-lourds (entre 0,65 et 0,70). Des chiffres qui demandent à être vérifiés, mais l’absence totale de rétroviseurs doit effectivement y contribuer amplement. Reste à savoir si la législation permettra de s’en passer, d’ici à 2019, au profit de caméra de rétrovision. Pour l’heure, seul le Japon l’autorise.

Tesla n’évoque, pour le moment, aucune caractéristique technique quant à la batterie embarquée par ce mastodonte, la firme californienne préférant parler des performances développées par les quatre moteurs. La plus futile relève tout d’abord du 0 à 100 km/h, abattu en seulement cinq secondes, soit mieux que la dernière génération de Renault Mégane RS 280 ch. Un petit miracle réalisé, bien évidemment, sans remorque. Une fois attelé, le Tesla Semi réclame 20 s sur le même exercice. Gare aux chargements de porcelaine !

Mais c’est avant tout l’autonomie qui attise davantage la curiosité des professionnels. Celle-ci est estimée aux alentours de 800 km, chargé à son poids maximum et évoluant à allure autoroutière. Une performance répondant, selon Tesla, à 80% des trajets. A vide, le Semi serait capable de parcourir 1000 km.

Les gérants de flottes de camions seront également attentifs au coût d’utilisation au kilomètre, qu’Elon Musk annonce 20% moins cher par rapport à un camion thermique. Mais qu’en sera-t-il au sujet de son prix d’achat ? On n’en saura pas plus pour le moment, en dehors du fait qu’il soit déjà possible de version un acompte de 5000 $ en pré-commande, en vue d’une commercialisation en 2019.

Si vous pensiez que le Tesla Semi repousserait les limites de la conduite autonome, la déception vous guette. Le camion hérite, à l’identique, du système Autopilot des voitures de la gamme, tel que le freinage automatique, le système de maintien dans le file et l’alerte de collision avant. Pour parfaire cet environnement de conduite en toute sérénité, le chauffeur prend place au centre de la cabine au design ultra-épuré. Il est d’ailleurs possible d’y circuler debout. Tesla n’a donc pas sacrifié au confort. mais à quel prix ?