Déjà plus de 3 888 élèves ont fait confiance à nos écoles du Val de marne.
Agence de St Maur / Créteil 09 82 56 54 55
Agence de Nogent RER 09 83 51 52 62

VIDEO. Cette voiture voit tout

PAS UNE PLAQUE d'immatriculation ne lui échappe. Unique en France, une voiture qui compte 8 caméras implantées dans le gyrophare est testée depuis samedi dernier et durant un an par la police municipale (PM) d'Evry. « Nous ne chercherons pas à faire du chiffre, mais à traquer les trafiquants de voitures ou les délinquants routiers », prévient d'emblée Philippe Poupeau, directeur de la PM dans la ville anciennement dirigée par Manuel Valls.

Depuis l'ordinateur intégré, les plaques d'immatriculation repérées par les caméras sont analysées en une fraction de seconde. « Si c'est un véhicule volé ou impliqué dans une procédure judiciaire, cela nous est signalé par un message en rouge. Nous le saurons immédiatement, ce qui est impossible humainement, car il faudrait passer un coup de fil à chaque plaque pour interroger les fichiers », relate celui qui dirige une cinquantaine d'agents sur Evry. Dans ce cas, les municipaux préviennent les nationaux pour savoir la conduite à tenir.

Conforme à la loi informatique et libertés, la voiture peut lire et afficher sur l'écran une plaque d'une voiture garée en épis, qui vient en sens inverse ou qui effectue un dépassement. Si certains véhicules de la police nationale possèdent déjà des caméras intégrées, aucune n'en a autant. « Là, aucun angle de vue ne lui échappe, reprend Philippe Poupeau. C'est la voiture qu'il ne faudra pas croiser si on a quelque chose à se reprocher. » L'attirail de surveillance et l'électronique coûtent près de 30 000 €. La PM n'a pas eu besoin de verser un centime à la société franco-suisse qui l'a créé. Elle versera en revanche un pourcentage des amendes dressées. « C'est donnant-donnant, nous la testons durant un an, ça leur sert bien et à nous aussi, sourit-il. C'est un gain de temps. Et cela permet de redéployer nos effectifs sur d'autres missions. »

Dans les parkings, la voiture analyse plus d'une plaque à la seconde. Et, dans les quartiers difficiles, plus besoin pour les fonctionnaires de mettre pied à terre pour les contrôles d'immatriculation. « Ça révolutionne notre travail, applaudit Philippe Poupeau. Nous allons utiliser cette voiture avec discernement. Sans chercher à matraquer les gens. Ce serait détourner de son objectif cet outil destiné aux réels délinquants routiers. »

Car, pour sanctionner les infractions comme le stationnement gênant, il suffit de programmer la verbalisation via l'ordinateur. « Si je dis par exemple que toutes les voitures stationnées à gauche sont mal garées, les plaques vont être lues et un PV électronique est dressé, détaille le patron de la PM. Malgré tout une validation est nécessaire pour éviter une erreur. » Durant deux ans, les plaques enregistrées sont mémorisées. « Et on sait où elles ont été vues avec précision exacte des coordonnées GPS, précise-t-il. En cas d'Alerte Enlèvement ou si nous recherchons quelqu'un, cela pourra peut-être servir rétroactivement. » 

VIDEO. La première voiture de police «Big Brother» est testée à Evry